mardi, juin 21, 2011

Anna Nozière- Les Fidèles- Atelier Bertier au Théatre de L'Odéon.


Chaque scène: violente, cauchemardesque, burlesque, où réaliste, est une eau forte, avec des costumes et lumières à la Rembrand, les comédiens ont une gestuelle où rien n'est de trop, magnifiquement domptés par la houlette d'Anna Nozière.Avec : Catherine Boeuf, Virginie Colemyn, Fabrice Gaillard, Camille Garcia, Martial Jacques, Julie Lesgages, Marina Moncade, Pascal Thétard

vendredi, juin 17, 2011

C dans l'air -Faut-il légaliser le canabis?

Je me suis trouvée une fois dans une assemblée où tout le monde se repassait le joint, j'ai refusé, mon voisin:" Mais comment fais-tu pour planer? -Je bois du lait!" C'est ainsi que j'ai compris que le lait était un tranquillisant.

La sacrée Télé


J'ai enfin trouvé ce que représentait la télé pour la plupart des gens; Un sparadrap contre les agressions extérieurs, les sorties qu'on n'ose plus faire le soir passé un certain âge, ne pas avoir à faire la conversation en famille, ne pas se poser la question du désir-non désir du partenaire, mais pouvoir raconter le docu-ci, le film ça, et si l'on écrit, c'est un bruit de fond comme lorsque l'on rêvasse sans en comprendre ni mémoriser le sujet.
Je prends toujours des sparadraps anti allergiques, et leur porosité permet l'air de rentrer, ainsi l'on n'est pas hors du temps.

mercredi, juin 15, 2011

Pas de quoi désespérer


Dans ma solitude, toujours un petit signe. Dans La Pharmacie du Port Jean-Luc Leroy me montre une pancarte, la correspondance de Gustave Flaubert avec l'un ses amis;

Puis je traverse la rue pour être arrêtée par un libraire brocanteur, il m'a gardé un livre de Sternberg Toi, ma nuit(Eric Losfeld-1966)avec en exergue: Où êtes-vous né?- Hors d'atteinte.-Joli coin.(Ring Lardner)
Et, je rencontre sur la chaussée Vincent Wallard qui ne connaissait pas ce livre de l'un ses auteurs préférés d'autant que son père Daniel Wallard, avait souvent invité l'écrivain de leur vivant au Haut-Bois ainsi que dans l'officine de la pharmacie qui lui appartenait alors.

lundi, juin 13, 2011

La Belgique a une longue maladie!




C'est la phrase que je viens d'entendre. André Delvaux en avait déjà fait état dans son film: Un professeur flamand n'ose parler en français avec sa femme durant le trajet qui les ramène en Belgique.
Un soir, un train (1968) avec Yves Montand, Anouk Aimée, François Beukelaers, d'après le roman de Johan Daisne, directeur photo Ghislain Cloquet.

dimanche, juin 12, 2011

Vivement Dimanche Arielle Dombasle



Tout, sauf le naturel! Que de travail, chapeau!

Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses! J'aime la femme qui se met en scène!((Ali Mahadavi)On ne naît pas femme, on le devient!(Simone de Beauvoir)

Non, Arielle n'est pas une poupée Barby! (Jérome Savary)

Il y a deux sortes de femmes. La femme-bibelot que l'on peut manier, manipuler, embrasser du regard, et qui est l'ornement d'une vie d'homme. Et la femme-paysage. Celle-là on la visite, on s'y engage, on risque de s'y perdre.
[Michel Tournier] [+]
Extrait de Le Roi des aulnes [+]

BB où es-tu?

La pluie


A peine une petite bruine, c'est dimanche, jour de marché, dans la travée étroite entre les étals, les petites dames, parapluie au point, sans lever le coude, je dois me baisser pour ne pas être éborgnée d'autant que le manche est court, c'est moins lourd pour les ménagères. J'ai fini par avoir une mèche de cheveux accrochée, et quelques pas plus loin un homme à eu le coin d'un oeil déchiré, elle courait dans la foule, il n'a pas pu l'engueuler...Heureusement certaines femmes accompagnées ont un porteur pour ce pépin.

Sècheresse-Walter Lewino


Gitane volant du foin pour les chevaux de sa roulotte
walterlewino.unblog.fr

Café Phylo-Christian Carle

Ce qui ne nous tue pas, nous sauve! (Nous rend plus fort)
Si tu humilie un homme, tu le tue, car le sang se retire de son visage! (la cabale)
Un écrivain qui a raconté son internement et les tortures subies dans un camp nazi: Qui sera le prochain bourreau, vous, moi?
Toute honte bue! c'était le sujet d'un documentaire à propos de personnages qui continuent à tracer leur route malgré les casseroles qu'ils se traînent.
Et dans un camp en carton où vivent depuis trois mois les japonais dont les maisons ont été détruites, un pêcheur dit: Si c'était le Tsunami nous comprendrions, mais la Centrale, c'est insupportable!

Appel du Collectif des 39 Contre la Nuit Sécuritaire

Si cette loi est adoptée, nous la refuserons.

Journée de mobilisation unitaire

Mercredi 15 juin 2011: 2ème lecture de la Loi

À l’issue de la conférence de presse au sein du Sénat

Rassemblement devant l’entrée principale à 16h30

Depuis plusieurs mois, la majorité des professionnels et les citoyens ayant à cœur une hospitalité pour la folie à rebours des préjugés sécuritaires actuels, ont dénoncé la déraison d'Etat qui s’est exprimée par le vote du projet de loi « relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et, aux modalités de leur prise en charge ».

Malgré nos propositions, il n'y a pas eu de sursaut républicain des élus de la majorité gouvernementale et pourtant, une fois votée, cette loi va rendre beaucoup plus compliqués l’accès aux soins et la continuité des soins pour les patients et leurs familles. Elle désorganisera la majorité des services de psychiatrie publique dès le 1er août 2011, fera pression sur des administrations prises de court (ARS, préfectures, justice) et paradoxalement, elle n’améliorera pas la possibilité des recours garantissant les libertés.

Cette loi adoptée, il ne restera plus que le sursaut des professionnels et des citoyens afin d’empêcher une catastrophe sanitaire sans précédent pour la psychiatrie.

Ethiquement, nous ne pouvons accepter cet ensemble de mesures qui n’a plus vocation à soigner mais à créer l’illusion que les psychiatres, les juges, les directeurs d’hôpitaux et les préfets pourraient garantir l’ordre social aux moyens de recettes gestionnaires et sécuritaires qui n’ont jamais fait leurs preuves.

Il est plus que jamais nécessaire, dans le champ de la psychiatrie, de se recentrer sur la mission soignante en élaborant, avec les patients et leur famille, des pratiques de soins au cas par cas et au long cours, quand elles le nécessitent. Nous ne saurions rester impuissants face à ce texte idéologique, discriminatoire et promouvant la délation tout en détruisant la relation de confiance « soignants – soignés ».

Ce texte dangereux consacre la rupture du secret professionnel, la fin de l’indépendance professionnelle qui sera désormais soumise à « un programme de soins » dicté par le Conseil d’Etat.

Par nécessité éthique afin de maintenir une possibilité de soin relationnel nécessaire à toute personne en grande souffrance psychique, qu’elle puisse ou non consentir aux soins, nous appelons le mercredi 15 juin tous les soignants en psychiatrie, les patients, les familles et tous les citoyens à refuser solennellement cette loi.

D’ores et déjà, il nous paraît essentiel d’appeler à un grand rassemblement unitaire à Paris, avant l’été, pour entériner notre refus et organiser la résistance qui concourra à l’abrogation.

www.collectifpsychiatrie.fr

Pour nous contacter : information@collectifpsychiatrie.fr

.

vendredi, juin 10, 2011

Sternberg n'aimait pas le vert, il disait que c'était du poison (l'ennui), il ne mangeait jamais de légumes sauf de la salade, c'est dire, lorsque je partais en campagne, il ne m'y suivait pas, une seule fois il est venu à Solex jusqu'au Vieil Evry pour que l'on se rabiboche. Si j'oubliais, un matin, nous avons pris la clef des champs, merveilleuse promenade entre les vignes pour arriver en fin de soirée à Orléans, je continuais seule le lendemain jusqu'au Château de Chambord dans lequel Jacques Demy tournait son Peau d'Ane. Tout ce préambule pour dire à quel point j'ai moi, la phobie des littoraux touristiques,(Sternberg y échappait sur son dériveur),seuls les trottoirs parisiens me rassurent intellectuellement, le plaisir épidermique du soleil, du sable, du chaud, me laisse froide, et la tête tourne à vide. Delanoë devrait m'offrir une médaille pour tant vanter Paris, C'est difficile à faire comprendre à des provinciaux endormis par leur confort en maisonnée, en facilité de déplacements, et surtout le problème d'identité réglé avec tous les voisins qui vous saluent au passage. Pour faire simple je dirais; Seule à Paris je me sens libre, de cafarder et la minute suivante jubiler parce que l'on peut converser avec quelqu'un dans un bistrot. Comme m'avait dit Sternberg: Nous n'avons jamais cessé notre conversation ensemble depuis quarante ans!
Un petit tabac, dans une rue courbe, c'est dire que l'on ne pouvait y prendre le soleil à tout heure, j'en guettais les rayons, les jours de marché, ainsi je voyais mes copines. Le patron est venu m'annoncer: C'est la saison qui commence, les consommations sont renouvelables toutes les vingt minutes!. Je n'avais jamais reçu un ticket de caisse, il n'a pas dit ça à l'une des copines dont le mari est un consommateur de choix.

jeudi, juin 09, 2011

dimanche, juin 05, 2011

Rafael Nadal- Roger Federer- Roger Federer- Rafael Nadal

Beaucoup de respect et d'amitié entre eux!dit-on
Nadal a l'air d'un ange, le jour où j'en ai rencontré un, un médecin m'a dit: Derrière l'ange il y a le démon!
Les champions, à force d'avoir à remettre leur titre en jeu, ils saturent, à vingt-cinq ans, ils ont le sentiment d'en avoir cent, tel Borg qui a arrêté sa carrière à vingt-six ans!
13H, jusqu'à présent personne ne veut se prononcer, sauf l'un des présidents;J'adore Federer; mais je pense que Nadal va gagner!
Il est 15h30, ça démarre.Nadal en bleu, tête baissée,Federer en rouge décontracté, apparaissent, immense ovation du public.Sont présenté tous les ex-champions en tribune présidentielle:Il y a vingt ans on ne jouait pas aussi vite et l'on tapait moins dur!Federer mène grâce à ses services à plus de 200km heure.Nadal se rattrape avec ses coups droits, la foule est plus houleuse qu'hier dans ses réactions, peut-être parce que c'est Le combat entre deux légendes comme il est dit.
vingt minutes après 5 jeux à 2 pour Federer.
On parle toujours du coup droit, alors que Nadal est gaucher. C'est fou comme la gestuelle est différente, en fonction de la morphologie ou du tempérament? Ou culture ibérique, contre tranquillité helvétique?
16h15,Sur balle de break 6-5 bascule pour Nadal.
J'aime les montagnes suisses, pas les habitants matérialistes, Tanner nous avait offert de beaux films à ce sujet.
16h3O Rafa met un coup de point, Federer subit, il est perdu! On ne gagne pas un match qu'avec des services!le commentateur.
Sur les gradins on voit un toit de panamas, très chic! Parfois, l'on a envie que l'un exécute l'autre pour faire cesser la tension, comme ces numéros dangereux de cirque qui durent trop longtemps. Comme quoi le mental du spectateur n'est pas aussi fort que celui des joueurs.
Tiens, voila la pluie! ça permet de manger quelques cerises, pendant qu'eux changent de tee-shirt.
J'en oublie de mettre mes larmes de peur de voir flou, mais les papillons dans la têtes sont là, je perds des séquences, toutes importantes, ils se battent pied à pied avec chacun leur talent différent.le comptage, je n'y comprends rien.
17h50:C'est lui le boss sur le court, maintenant! à propos de Nadal
Est-ce un effet de jeunesse, il s'améliore au fur et à mesure du combat? J'entends: Il a Roger au bout de son fusil!
18 le suspense dure, balle après balle, le ciel est bleu maintenant.
La ministre des sports, Tout peut arriver, nous avons à faire à deux grands champions, ils jouent sans agressivité, mais Nadal a une supériorité physique aujourd'hui!
J'ai compris, Nadal à le port de tête des matadors, il regarde par en-dessous, Noureev aussi dansait comme ça, pas le port altier du français menton en l'air.
Le surprenant c'est la fraîcheur, les visages ne sont pas marqués plus que ça, et l'allure de jeunes gens qui courent.
"Pour moi c'est trop! dit Tony, entraîneur de Nadal, montrant son palpitant). Vous êtes encore jeune! le coeur tient!" le rassure Nelson.Quatrième set, un rouleau compresseur!Balle de match, il en est à deux doigts de pleurer Rafa!
19h10 Il a gagné, il reste le numéro Un
C'est avec humilité qu'ils se félicitent l'un l'autre d'avoir bien joué, quelques tics nerveux d'émotion de Nadal en voyant son ami Federer prendre son plateau d'argent avec simplicité, alors que lui va recevoir la Coupe des mousquetaire.Je suis content d'avoir gagné!Mais, bon! comme il dit

samedi, juin 04, 2011

Finale; Na Li- Francesca Schiavone,


15h: Na Li tient au bout de sa raquette un milliard de chinois, comme elle est simple, on l'imagine telle une enfant à qui une fée aurait prêté sa baguette magique.
Après le match on verra si je fais des folies à Paris!
Francesca Schiavone, je ne l'ai pas encore vu jouer, elle a embrassé la terre battue pour conjurer le sort.
En attendant nous avons droit au sourire de Raphaël Nadal dit Rafa en invité vedette.(Je n'ai jamais aimé les diminutifs, c'est trop réducteur, ça fait peuple, d'accord!).
Les joueuses sont arrivées en lice, on parle de combat de titans.
A Pékin, Na Li a fait la une de toute la presse en couverture, le ping-pong y est plus populaire, Mais c'est Paris!

Le sondage auprès d'ex-championnes c'est du 50/5O avec un léger avantage pour l'italienne qui a l'expérience de Roland-Garros.
15h15, c'est commencé, sous sa douceur la chinoise est forte, sous sous son visage fermé l'italienne se laisse refouler en arrière.
On gagne en final si on ose! dit le commentateur Les deux joueuses jouent dans leur registre!Na Li est totalement elle-même jusqu'à présent!Elles se battent comme des hommes, dur, dur.
J'ai vu remonter un Haillet de cinq sets, balle de match après balle de match, alors aucun pronostic.
Francesca devrait taper au dessus de l'épaule, jusqu'à présent elle tape au niveau de la jupe ce qui permet à Na Li le contre! elle est un peu empêtrée dans la toile de son adversaire!
Le jeu tourne, la chinoise perd de sa tranquillité,
Les papillons sont revenus! Marie Pierce avait expliqué que les distractions c'est comme des papillons qui viennent et repartent.
16h 45 Francesca est revenue complètement dans la partie!Tous les coups sont plus difficiles à jouer maintenant, ça vaut plus cher!
Comme pour les hommes hier, pas de chauvinisme dans les applaudissements.
Deux points à faire pour que Li Na rentre dans l'histoire!
Li Na première asiatique à gagner le tournoi du grand Chlem . Elle est très faire play, Francesca; Elle mérite sa victoire!
Elle est le TGV du monde chinois, numéro quatre au monde! dit un de ses amis.
De plus les aiatiques sont extrèmement féminines et gracieuses, voir les patineuses et les numéros du Cirque de Pékin

vendredi, juin 03, 2011

Roger Federer- Novak Djokovic



Il est 18h, ça commence: Deux grands gaillards, au son de la balle, en entend la frappe plus dure entre ces deux là, leurs jambes sont longues, leurs glissades en fentes profondes, service 207km heure,et les commentateurs, ils sont deux, trouvent le match excitant, de haut niveau: (sic)
Il n'y a pas de français en lice, alors le public n'est pas chauvin:Comme il n'y a pas de français dans le match, on peut se régaler de l'un comme de l'autre! et le silence pendant les échanges. respect envers les joueurs, ça change de l'impolitesse de certains animateurs télé face à leurs invités.
20h, Novak est malmené.
Il y avait le flegme britannique, il y a le flegme suisse de Federer.
La chance de regarder devant son poste c'est de pouvoir casse-crouter durant ces heures, les gradins sont durs aux fesses, et le vent, le soleil ou la pluie, et de devoir tourner la tête de droite et de gauche à chaque seconde, manque évidemment la chair de poule des bains de foule.
(Jacques Prayer et Jacques Sternberg avaient été à Anvers faire un reportage pour la revue Plexus sur les femmes en vitrine, dans le hall une pancarte; Vous qui sortez, dans votre intérêt, regardez à main droite et à main gauche!
Monsieur Jospin
,Federer est un enchanteur, un esthète en plus d'être un athlète;

Mon père me disait à 76 ans, faire du tennis pour garder la concentration.
"Pour faire des discours comme Castro de quatre heures? -Non, lui c'est huit heures!"

Avec deux tempéraments différents, (Novak lui s'exprime, sourit ou râle), ils se battent pied à pied depuis trois heures et demi.

Je n'ai pas mis le nez dehors malgré le beau temps, je déculpabilise entendant Niels Hahoutoff dire: C'est le cerveau qui par voie réflexe fait travailler tous les muscles, si le cerveau travaille, tout bouge.

Voila c'est fini Roger Federer a gagné. C'est un génie, il a été magique! crie le commentateur.

Raphaël Nadal;-Andy Murray


Rafa! pour les intimes dont je ne suis pas. Depuis deux heures, ils jouent point par point: A l'écossaise, avec des hauts et des bas! dit le commentateur.
Hier ce n'était pas passionnant le match entre la russe et la chinoise; là on ne peut lâcher les yeux , il faut dire que je préfère regarder les bras d'un tennisman que les jambes de ces dames, question d'hormones. Nadal à beau être le chouchou de Roland Garros et il a 25 ans aujourd'hui, le jeu est équilibré, l'on ne peut préjuger du résultat.
Il y a eu une joueuse espagnole qui avait ému le stade il y a quelques années, elle était toute petite et se battait comme un jeune taureau (...)
Belmondo présent dit qu'il préfère Nadal parce que celui-ci est combatif.
Troisième heure de jeu, Un mental ou de la moelle, phénoménal! le commentateur,Le patron, le taulier, le maître, c'est bien lui Nadal, il a gagné son sixième tournoi à Auteuil à égalité avec Borg!
Si tu veux laisser une trace de ton passage sur cette terre, plante un arbre, écris un livre et engendre un enfant, dit le sage. Puis ligote l’enfant à l’arbre avec ton livre.
Par Éric Chevillard

jeudi, juin 02, 2011

La Chine s'ouvre au tennis!



Quatre cent millions de chinois, et moi, et moi, et moi! dit la chanson.
Au début je ne voyais que Maria Sharapova toute de jaune vêtue, jupette en corolle volant au vent tel un coquelicot doré sur le rouge du court de Roland Garros. Mais Na Li, la petite chinoise, tranquille sur ses jambes, fait courir la russe, et gagne.
Il y avait quinze mille spectateurs dans les gradins, dire que de mon temps, dans les années cinquante nous n'étions que quelques centaines au point qu'avec le billet le moins cher nous pouvions descendre au premier rang.
Que ce soit Jacques Loew ou Jacques Sternberg, eux, je ne les ai vu se battre qu'au tennis de table à la piscine du Bain Royal, mais tous deux étaient de fervents fidèles d'Auteuil, surtout pour voir les petites culottes.
((110)*Durant trois nuits nous dormons Georges et moi en toute confiance. Je sens seulement de temps en temps son bras, sous ou bien sur ma tête. Au matin du troisième jour il m’embrasse. Tout bascule, je chavire dans une plénitude sensorielle extraordinaire d’érotisme, de trouble, de tendresse absolue. Puis son doigt me pénètre, toujours cette sensation d’ineffable, j’attends qu’il me prenne.
Comment expliquer ceci à sa femme? Est-ce explicable après vingt années d’amitié, et le faut-il ?

Angela Davis-documentaire-Arté

Ma mère à souffert quelques années de la maladie d'Alzheimer, elle en est morte, elle avait été dépossédée de ses souvenirs, moi, quand je ne serais plus médiatisée, qu'on m'aura oubliée, je m'occuperai de ma vie, et je serais contente d'avoir des souvenirs, je crois que je m'en contenterais!

mercredi, juin 01, 2011

Aujourd'hui c'eût été l'anniversaire de Suzy, ma demi soeur; Tu dis ça quand tu es fâchée! se plaignait-elle (demi soeur) Nous ne nous aimions que de loin. La canicule de 2003 l'a fauchée, Dieu sait où elle est maintenant.
En me branchant sur Arté, je tombe sur Le promeneur du Champ de Mars, vu plusieurs fois, je reste scotchée par fascination du texte: Je crois aux forces de l'esprit, je ne vous quitterais pas! dit François Mitterrand dans son dernier discours aux français.Dans la tombe à Carnac il n'y a qu'une place, pas d'épouse, pas de maîtresse, je serais un gisant célibataire!
Je suis plus studieuse en province où je n'ai rien à y faire qu'à Paris que je traverse de long en large. Ne me reste que deux vieux amis, je ne veux pas les user en les appelant trop souvent.