mercredi, juin 27, 2007

Le cabotinage

En vieil enfant de la balle, dès que le rideau se referme je déprime. L'on se retrouve comme tout un chacun avec ses petites misères, il faut s'y réhabituer, cela prend du temps, d'autant qu'à chaque rencontre dans un no man's land: train, plein air, hôtel, sans référence au quotidien de l'autre, on se raconte et les phantasmes ou fantômes du passé affluent comme une pluie de grêle. C'est plus facile d'avoir une brève aventure avec un parfait inconnu, (on ne lui demandera son petit nom que par pure politesse) que de tenter un échec érotique avec un ami de longue date. Mais la solitude est plus tangible après s'être laissée dorloté quelque peu dans un foyer accueillant. Je commence à comprendre les gens qui ne sortent jamais de leur habitudes, confortés par une tiédeur mollasse, qui n'excite ni le derme ni la valse des neurones imaginatifs. Les artistes se mettent toujours en danger puisqu'ils donnent à voir et entendre, mais ne sont jamais raccompagnés sur le quai d'une gare.

mardi, juin 26, 2007

dimanche, juin 24, 2007

Concert à l'égise du Bon Secours Gabriel Fauré, Camille Saint -Saens, César Franck

Proust aimait la musique, la Mairie de Trouville lui en a offert: Gabriel Fauré, Camille Saint-Saëns, César Franck, (ses amis), nous en avons profité grâce à des virtuoses venus de l'Orchestre de Paris.violon: Gaêlle Bisson- violoncelle: Claude Giron- alto: Nicolas Carles- piano: Caroline Esposito- récitante: Marie Claire Achard. Tant que le jour n'était pas tombé, j'avais du mal à me concentrer sur la musique, on regarde qui est là, si on vous a vue. Mais dès que la pénombre a gagné l'église la finesse, la subtilité de la Pavane m'a complètement séduite. Quand au Cygne J'ai failli faire un scandale, me mettre à danser pieds nus au milieu des musiciens, qu'aurait dit le Maire, aurait-il laissé faire ou appelé les pompiers pour me mettre à l'asile de fou! C'est la première variation que j'avais apprise, et lorsque mon beau-père m'avait dit que je serais accompagnée par le violoniste qui avait joué pour la Pavlova, les bras m'en sont tombés, mes jambes ne me portaient plus, je n'arrivais pas à faire la diagonale sur pointes, j'ai renoncé ne voulant pas faire honte à cet homme. On a rendu le tutu emprunté à la costumerie de l'Opéra.

Café Philo Trouville

"L'indifférence est-elle une fuite?" Certains, dont moi, on dit que c'était tuer l'autre, une arme absolue. D'autres se sont défendus, préconisant un art de vivre, ne pas entrer dans le conflit, les propos haineux. La séance a été houleuse. Les gens qui se protègent, me font penser à ceux qui la tête sous leur parapluie, sans lever le manche, il ne faudrait pas se fatiguer le bras, foncent au risque d'écorcher les gens d'en face avec les pointes de leur pépin.

samedi, juin 23, 2007

Il y a du Proust dans l'air à Trouville!

J'avoue me priver de Marcel, que je ne connais pas, afin de ne pas rencontrer un personnage contre qui j'ai un croc. Au café du commerce de cette vie de village, il avait réussit à m'y pourrir la vie. Alors tant pis pour Proust! Il me faudrait aller à Cabourg, il y a des manifestations le concernant mais je n'ai pas trouvé de convoiturage et le temps est pluvieux. A quoi tient la culture...

vendredi, juin 22, 2007

L'instinct de possession

Je me suis mise sur la place afin de voir un visage humain. Avec Z. Nous nous racontons nos hommes, leurs turpitudes. "Qu'est ce qui fait la différence avec les autres femmes, pourquoi continuons-nous à les aimer? " demande t'elle." Nous leur avons rendu la pareille, moi, en me forçant, elle pas! Je réalise. "C'est parce que nous n'avons pas l'instinct de la possession, nous ne sommes pas des matérialistes à dire: mon homme, mon chien, ma kinésithérapeute, ma maison, ma plage, mon boulanger! etc..C'est ce qui permet de relativiser tous rapports humains, d'aimer ce qui est aimable, tant pis si ce n'est pas "A la vie! A la mort!"

Le petit bateau

Me promenant sur les planches avec une voisine, celle- ci veut aller au delà vers le CNTH; Je ressens un léger trouble de m'approcher, elle veut de plus que je demande s'il y a moyen de prendre un café à la terrasse du club de voile, sans toutefois vouloir m'y accompagner. Je discute avec les voileux, le bateau de Sternberg est effectivement celui bâché d'une toile bleue, au milieu d'une toute nouvelle flottille de catamarans et de lasers plus sportifs! me dit-on. Plus d'optimistes pour les enfants qui n'y prenaient pas leur pied, directement la vitesse...
En quittant les lieux, je veux montrer:" Regardes mon petit bateau!" Elle s'éloigne ostensiblement, sans voir. Il est contre le grillage du club, il a l'air d'une sardine à côté des autres dériveurs. " Je ne veux pas entrer dans tes histoires!" J'ai d'un coup la larme à l'oeil qu'un objet si charmant soit dédaigné, et ma pauvre histoire avec l'ex-capitaine.
A chaque fois que je rencontre cette dame je m'en mords les doigts, toujours une façon de me dire que j'ai joué la star. (sic)

lundi, juin 18, 2007

Cyrano à la télé

C'est vrai que la mise en scène de la Comédie Française est magnifique, l'interprétation d'un Cyrano on ne peut plus humain. Roxane elle, a trop l'articulation et le phrasé spécifique à la grande maison. Mais le théâtre filmé me donne toujours le sentiment d'un plaquage, on ne voit pas les acteurs transpirer. Je me souviens d'une représentation sous les chapiteaux de Jean Dannet avec dans le rôle titre Jean-Claude Drouot à la Porte de Saint-Cloud. Lorsque Cyrano agonise dans le couvent où s'est réfugiée Roxanne, je pleurais.

(à la télé, un parlementaire) La majorité est claire! L'opposition est nuancée!

2 en 1

J'apprends que l'on ne distribue plus qu'un seul courrier par jour, les émails, internet, les grandes entreprises, peu de lettres. J'attends le facteur, les boites sont petites, mes chaussures n'y rentreront pas, on m'a déjà piqué des vélos dans la cour. Bêtement, puisqu'il ne vient qu'entre 10 et 11, plutôt tardivement, j'en profite tant qu'à faire le guet de laver mon linge. Mais la laverie est dans une rue perpendiculaire à la mienne, je fais donc des navettes entre la machine à laver et ma porte pour ne pas rater le facteur. Cela me prends toute l'heure, alors que j'aurais pu faire des jeux fléchés assise sur une marche à l'ombre d'un porche. C'est lundi, peu de passage dans la rue, on se croirait dans une ville de province tous commerces fermés, pas un bistrot d'où surveiller les gens. D'avoir voulu faire un "deux en un" me voila dans le tintoin. Finalement la machine s'arrête, j'ai à peine le temps de sortir mes vêtements , le facteur arrive, il veut bien me donner le paquet, me reste à faire sécher les cotons, et épuisée par cette aventure, je remonte mes cinq étages pour m'allonger sur mon lit afin de ne pas dégoutter sous ce zing qui chauffe à blanc. J'irais prendre le train demain...

dimanche, juin 17, 2007

La non-voix

Une voix plate comme un encéphalogramme, à peine audible, je dois tendre l'oreille, aucune sonorité, aucun timbre ne décèle l'émotion. seulement dans l'écrit la générosité, la patience, la douceur. J'ai envie de lui dire: Prenez des cours de chant! Je m'inquiète lorsque W. dit que j'ai une voix atone. Est-ce de cela qu'il veut parler? je n'ai jamais eu de grands dialogues au cinéma, quasiment des rôles muets. Mon côté malentendante explique cette voix "blanche", mais un homme normal? Dans un CE où je donnais des cours de yoga, il y avait une chorale, je ne voulais pas me plier aux contraintes des dates de concerts, je n'allais qu'aux ateliers de chant, le professeur oubliait mes horaires de travail, était-ce une mesure de rétorsion? J'ai cessé d'y venir, pourtant les exercices amélioraient mon audition. J'y étais allée par inadvertance avec l'une de mes élèves que je n'arrivais pas à relaxer. elle n'a pas supporté le premier quart d'heure, de sa gorge coincée, seul un son discordant sortait. Moi je suis restée, la nuit j'ai rêvé que je dormais lovée dans les bras de cet homme qui était loin d'être mon type d'homme: Euréka! J'avais trouvé un remède pour retrouver une sensualité perdue par un divorce douloureux. Je me suis souvenue de ce que m'avait dit Agnès Varda: Les chanteuses sont pleines! Beaucoup plus relaxées que les comédiennes grâce à la respiration!
Il y a bien une chorale magnifique en bas de chez moi, je l'ai suivie durant deux ans pour avoir mon quota d'émotions rien qu'à écouter les chants du Front Populaire. Mais le chef de choeur était très pointu, je n'avais pas le tympo, toujours ce retard à cette oreille droite déficiente. le son venu de la gauche devait en passer par là ( coquelet) pour être analysé dans le cerveau gauche. ( Le professeur Thomatis nous l'avait appris lors d'une conférence) J'en étais réduite à boire des yeux le chef de chorale. Mais j'ai compris le sens de ma présence parmi ces choristes communistes: J'ai eu l'image de ma mère dupliquée dans tous ces militants de base courageux mais durs et puritains. Cela m'a réconciliée avec celle de non mère qu'elle fût pour moi.

vendredi, juin 15, 2007

Infrarouge:Guérir autrement FR2

J'ai toujours été fâchée contre les médecins, psys et autres engeances qui donnent d'emblée des tranquillisants sans exiger de leurs patients que ceux-ci fassent un minimum d'exercices physiques. Cela me paraissait de la malhonnêteté, comme si chacun d'eux voulait garder son fromage en gardant le malade sous dépendance. Le neuropsychiatre David Servan-Schreiber explique bien qu'avec l'effort du sport (les yogis le savent) le cerveau lâche des endorphines, hormones calmantes. Et il me semble que l'EMDR (désensibilisation par les mouvements oculaires) est une forme d'hypnotisme que l'on devrait pouvoir pratiquer entre autres exercices des yeux. Cette émission a démontré que l'auto-guérison est en partie possible.

mercredi, juin 13, 2007

Magasine de la santé au quotidien FR5 La main

Décidément, il ne faut pas tendre la main, les virus restent accrochés à nos paumes et à la pomme de la chasse d'eau. Une bonne accolade à l'américaine, ou saluer avec les deux mains jointes comme les asiatiques, il va falloir rééduquer le français, et nos politiques dont la vertu première est de serrer la paluche à tout quidam au marché. Cette franchise de contact par quoi la remplacer? Pas par le baiser sur la bouche à la russe, le dentiste m'avait prévenue qu'il y avait plus de microbes dans une goutte de salive que dans le vagin d'une femme. Passer la main bien sur lorsqu'il s'agit de jeux. Reste la joue, il faut dire que beaucoup de gens la tende mais ne vous rende pas le baiser. On peut comprendre des femmes qui portent du rouge à lèvres, mais les messieurs?

mardi, juin 12, 2007

Maison de retraite Journal de la santé au quotidien FR5

En cherchant autre chose je suis tombée sur un carnet noir dans lequel j'ai décrit les derniers jours de ma soeur. Coïncidence, ils parlaient des 15.000 morts de la canicule, Et d'un monsieur Jean en maison de retraite qui aurait dit: Ils vont me tuer d'indifférence! Le débat reste ouvert, un intervenant affirmait qu'il ne fallait pas attendre trop longtemps pour amener ses vieux dans des structures spécialisées, outre le délabrement de santé consécutive à des soins non appropriés, ceux-ci pouvaient culpabiliser de donner tant de mal à leurs proches.

lundi, juin 11, 2007

Les femmes nues n'ont jamais fait de mal à personne- Le scandale est de n'en pas faire- L'humour est l'une des formes de la mélancolie (Scutenaire)

Le vote

Jusqu'à l'âge de cinquante-ans je n'avais jamais voté, G. se fâchait. " Je ne sais pas pour qui, je n'y comprends rien! - C'est très simple, imaginez que vous êtes sur un bateau et que tout le monde se penche du même côté... Il faut équilibrer, sinon le bateau coule!"

Lille

Une Ophélie moderne bras et jambes nues, en combinaison de satin cramoisie, dans son jardin une fleur de pavot rouge.
Invitée par Phil Fax, Lille s'ouvre à ma curiosité, un week-end de rencontres tendres avec des artistes du crû. Soirées de lectures où poésie et convivialité se sont mariés. Une expo permanente de peintures et dessins dans l'habitat des uns, des autres. J'ai entendu le trio Les Dé/mailleuses T'as peau dire ( Anne Letoré, Annie Wallois, Dan Ferdinande). Nina-Solawi@club-internet.fr
Peter, un crieur public, qui annonçait les invités, s'est lancé dans solo d'opéra, puis nous a fait signer une pétition pour récupérer des livres et documents à engranger dans son établi dont il recule les murs afin d'avoir la plus grande bibliothèque du Nord.
J'ai bassiné le monde avec mes vieilles anecdotes à coucher dehors, j'en suis confuse.
Le surréalisme en Belgique 1924 - 2000
Beaux-arts Mons: Magritte, Scutenaire et Delvaux, toutes les vieilles réminicences de mes virées en Belgique dans un temps amoureux, www.mons.be
Et telle une vieille Cendrillon, j'ai oublié mes chaussures de bal dans la maison d'un jeune prince...

vendredi, juin 08, 2007

FRAGILE(S),

FRAGILE(S), le film, sortie le 20 Juin 2007, de Martin Valente avec François BERLEAND, Marie GILLAIN, Jean-Pierre DARROUSSIN, Jacques GAMBLIN, ...

Sapho à La Lucarne des Ecrivains

Paris: Jeudi 7 Juin :19h30 A la librairie la Lucarne des écrivains, soirée autour du livre : "L'amour, je te supplie de m'épargner" d'Aline R. de Lens, ...

Ce nom, aussi mystérieux qu'une tubéreuse sulfureuse m'a toujours fait rêver. Je l'ai peu vue à la télévision Sapho, juste pour voir qu'elle était belle et sensuelle.
Ce soir, elle a prêté sa voix pour la lecture d'un auteur qui parle du Maroc, femme illuminée d'un amour chaste, quasi religieux, refusant de prêter son corps à un mari amoureux, leur pacte a duré leur vie durant.

mercredi, juin 06, 2007

THEATRE DES VARIETES CLEMENTINE CELARIE

One Man Show et Cafe-theatre, spectacle a PARIS : CLEMENTINE ...CLEMENTINE CELARIE THEATRE DES VARIETES. Descriptif : C'est toute la femme Clémentine que "Madame sans chaîne" se risque à croquer devant nous! ...
En prenant le carton d'invitation pour les petits vieux à la Mairie, j'ai cru aller voir Madame sans gène, ce n'est qu'au théâtre que j'ai vu le jeu de mots: Madame sans chaîne Va pour Celarié! Depuis son baiser au lépreux, (sidaique) J'avais la référence de Claudel dans L'Annonce faite à Marie j'étais en sympathie avec cette actrice quoique qu'elle joue...Il faut dire qu'elle emmène la salle, défait et recompose les couples, ça rie beaucoup...Beaucoup de jeux de hanches, des mimiques de dames liftées, pour en finale nous éblouir par sa danse africaine les joues barbouillées de noir, est-ce un message?

Raphaël Nadal vient de gagner!

C'est dans la logique des choses, il est jeune, beau comme un archange, avec la volonté d'un taureau invincible, mais c'est émouvant de le voir battre un compatriote lui même élégant et racé mais moins en jambe à cause de la différence d'âge, dit-on. J'aimerais que l'on me dise quel est le sport qui demande le plus de combativité, d'avoir des nerfs d'acier, et une faculté de récupération pour continuer jusqu'à la finale?

mardi, juin 05, 2007

Le charnel

La survivance du désir, charnel honteux des femmes âgées. Les hommes sont dans le salace, gestes à l'appui auprès des servantes de restaurant, l'on en rie.

Les philosophes ont des cerveaux sur roulement à billes, cela va trop vite pour moi, et ils énoncent des concepts, je ne comprends que le vécu.

Léo Ferré mort le 14 juillet 1993 ( pas mal pour un anarchiste) disait: Le drame des solitaires, c'est qu'ils s'arrangent toujours pour ne pas être seuls!
On couche toujours avec les morts! (chanson écrite à la disparition de son chimpanzé)

Jean-Claude Brially

A Francois Chalais qui lui avait demandé:" Quand est-ce que vous cessez de jouer la comédie?- Lorsque je dors!" lui avait répondu Jean -Claude Brially

La lucidité est la blessure la plus proche du soleil ! ( René Char)

lundi, juin 04, 2007

Suzy Solidor

Par une nuit blanche, j'ai découvert le personnage Suzy Solidor lors d'un documentaire sur la télé. Forte de ses 250 portraits, elle se mettait en scène avec ses tableaux comme tout décor. Telle que ces images fichées aux murs, elle est restée l'immuable vedette de son cabaret durant 50 ans de carrière. Un corps sculptural, une allure de garçon manqué, une diseuse à voix grave et un manque d'estime de soi, ce sont ces paradoxes qui l'ont rendue intemporelle.

Cela me fait penser au délicieux film Une femme qui s'affiche. Je fais pareil avec mon blog en y mettant des images afin que nul n'ignore mon existence d'égérie d'écrivains, de cinéastes, et plus modestement de webmestres eux-mêmes en mal de reconnaissance.

Une comédienne, on la quitte, le narcissisme ne nourrit pas son homme. Une femme qui écrit, c'est comme aller chez un psy, on s'allonge. Même si la relation reste cérébrale, c'est mieux que de se faire baiser!

Je relis du Sternberg, notre pauvre planète, il la décrivait déjà de son temps de panique: Attention, Planère habitée ( Losfeld 1970)
J'avais fait mes exercices d'articulation sur La Sortie est au fond de l'espace (Denoël 1956) lorsqu'il m'accompagnait à mon cours de diction pour me faire la cour.


samedi, juin 02, 2007

C'est samedi

Il fait trop beau pour faire autre chose que de traîner aux terrasses de bistrot avec des gens drôles tant qu'à faire.

vendredi, juin 01, 2007

Le train d'antan

Autrefois, on pouvait sauter dans un train, et avec un vélo encore, maintenant il faut réserver et l'employé fait semblant de ne pas comprendre, il n'y a que des TGV. "Mais j'en veux un de normal!- Vous allez changer cinq ou six fois!-Mais c'est le double que pour aller à Trouville! -La vitesse ça se paie! " J'ai du en passer par là, il ne me trouvait pas assez économiquement faible, ce qui m'a rassurée d'une certaine façon. "Comment font les autres?- Ils paient!" Je n'ai plus l'âge de faire du stop.

La Librairie La Lucarne des Ecrivains


C'est bien plus agréable d'entendre des textes dits plutôt que lus par des comédiens: JULIETTE et Pierre-Etienne Heymann. Ici c'était le cas: Gargantua La langue de Rabelais est toujours aussi jouissive, même les enfants en bas âges écoutaient. Pablo Cueco et Mirtha Pozzi accompagnaient la narration avec leurs tambourins, et au mur étaient accrochés les tableaux d'Henri Cueco présentLucarneDesEcrivains.org

suzy

Un hongrois a réparé gracieusement ma fenêtre qui ne fermait plus depuis plus de vingt-ans. Autrefois je pouvais la garder ouverte la nuit, maintenant je dois mettre des boules quiès pour dormir. Le bruit, ou la circulation, on ne sait, a triplé. Et la chaleur qui nous guette, j'ai peur de l'été, ma soeur Suzy n'a pas résisté à la canicule de 203, affaiblie par une médicalisation lourde à la suite d'une maladie nosocomiale, son anniversaire c'est le 1 juin, elle aurait eu 62 ans. Je pense à ses enfants qui l'ont tendrement aimée.