samedi, décembre 12, 2009

Ethery Pagava La reine des neiges Espace-Paris-Plaine

Lorsque que nous faisions la barre, chez Nora Kiss, j'étais fascinée par une toute jeune fille qui faisait tout avec application, je trouvais le professeur de danse injuste avec elle, la technique était parfaite, et ne diminuait en rien une grâce de princesse. A quinze ans Ethery était déjà célèbre, il se racontait dans les studios de danse qu'un homme richissime se déplaçait, suivant le ballet du Marquis de Quevas, partout dans le monde, rien que pour voir cette danseuse prodige. Sur scène, rien ne transparaissait des difficultés techniques du classique, ne demeurait sur scène que la magie de l'interprétation et cette grâce infinie. Bref,j'étais tout aussi amoureuse qu'on peut l'être à quatorze ans.

Ethéry Pagava (née à Paris le 13 mars 1932) est une danseuse étoile et chorégraphe d'origine géorgienne.

Wikipédia:
Enfant prodige, formée par Lubov Egorova (étoile du Théâtre Mariinsky, interprète privilégiée de Marius Petipa), Ethéry Pagava débute sa carrière d’emblée comme soliste des Ballets des Champs-Élysées de Roland Petit, à l’âge de 12 ans, puis devient danseuse étoile à 15 ans, engagée par le célèbre Grand Ballet du Marquis de Cuevas. Elle y danse les grands rôles du répertoire et crée les chorégraphies de Serge Lifar, George Balanchine, Léonide Massine, Bronislava Nijinska, etc.

De son interprétation de la Somnambule de Balanchine, Irène Lidova, critique de danse, écrira : « J’ai vu plusieurs grandes ballerines interpréter ce rôle, mais aucune d’elles n’atteignit la magie que dégageait Pagava ».

Elle se produit ensuite en étoile invitée à la Scala de Milan, avec le Ballet du XXe siècle de Maurice Béjart, en ex-URSS, en Géorgie, au Het Nationale Ballet d’Amsterdam et crée L'Atlantide de Pierre Benoit, opéra d’Henri Tomasi qui lui confie le rôle d’Antinéa.

Devenue chorégraphe, elle crée Parole, commande du Het National Ballet et la Nuit avec les danseurs de l’Opéra national de Paris au Théâtre des Champs-Élysées.

Elle décide alors de fonder sa propre compagnie, les Ballets Ethéry Pagava, et crée de nouvelles chorégraphies à la Maison de Radio France, à l’Espace Cardin, au Théâtre national de Chaillot, au Carré Silvia-Monfort, au Centre Beaubourg Georges Pompidou. Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris lui demande de créer Miró, ballet en hommage au peintre pour son 84e anniversaire.

Grâce à la qualité de son travail, elle représente la danse au sein de l’Éducation artistique, aux côtés du compositeur Xenakis, du peintre Mathieu et du cinéaste Reichenbach.

Toujours prête à innover, elle s’engage dans des voies expérimentales avec Théâtre, Musique, Danse dans la Ville (de la Mairie de Paris) parrainée par Jean-Louis Barrault, pour sensibiliser le plus large public à l’expression artistique, hors des lieux conventionnels, et présente sa Compagnie sur des scènes érigées dans les gares, sur les ponts (Les Fêtes du Pont-Neuf), dans les jardins de la capitale, attirant un public qui découvre, pour la première fois, la danse en direct.

Dans le même esprit, elle est l’une des premières à mener une action de sensibilisation à la danse : 300 000 enfants de tous les milieux sociaux ont assisté ainsi à des spectacles de haut niveau dont le contenu permet un prolongement pédagogique en classe. Le rayonnement d’Etery Pagavahé et de ses ballets dépasse les frontières nationales, elle est invitée régulièrement à participer à des festivals internationaux et à des spectacles de prestige.

La reine des neiges Espace Paris-Plaine
Pièce de Ethery Pagava , Jean-Sébastien Bach , Gustav Mahler
Montée par Ethery Pagava
Avec Emmanuelle Huybrechts , Anna Pinto , Jay Yé , Michail Avakov

http://www.facebook.com/home.php?#/group.php?gid=256181466284&ref=nf

1 commentaire:

Teddy a dit…

Bonjour, retrouver La Reine des Neiges sur Facebook.
http://www.facebook.com/home.php?#/group.php?gid=256181466284&ref=nf